La communication interculturelle au sein de la FATBICAM. Entre stéréotypes et...

(0) Donner la première évaluation
CHF 38.90
Download est disponible immédiatement
eBook (pdf)
Informations sur les eBooks
Les eBooks conviennent également aux appareils mobiles (voir les instructions).
Les eBooks d'Ex Libris sont protégés contre la copie par ADOBE DRM: apprenez-en plus.
Pour plus d'informations, cliquez ici.

Description

Thèse de Master de l'année 2017 dans le domaine Médias / Communication - Communication interculturelle, note: 15,00, Université de Douala, langue: Français, résumé: Ce mémoire de Sciences de l'Information et de la Communication interroge sous la perspective d'une analyse compréhensive, la communication interculturelle au sein de la Faculté de Théologie Biblique du Cameroun(FATBICAM), une organisation chrétienne fondamentaliste et multi-culturelle qui prône et scande la pratique littérale de ce que la Bible dit, de tout ce qu'elle dit, et de rien que ce qu'elle dit. Le mémoire pose le problème du vivre-ensemble intercommunautaire et s'intéresse à un corpus constitué de deux communautés, à savoir la communauté camerounaise et la communauté tchadienne. La question de recherche qui révèle sa préoccupation est la suivante : « comment se décline la dimension interculturelle dans la communication entre acteurs tchadiens et camerounais de la FATBICAM ? ». L'hypothèse qui répond à cette question et qui d'ailleurs s'avère confirmée au terme de cette recherche se présente comme il suit : « La dimension interculturelle dans la communication entre acteurs tchadiens et camerounais de la FATBICAM se décline en stéréotypes nationaux et en replis communautaires ». L'analyse de la communication interculturelle ici porte sur les interactions verbales et non-verbales. Les premières matérialisées par l'expression des stéréotypes nationaux s'expliquent par « la nature humaine des acteurs », les « vestiges de la culture », « la vieille nature humaine », la «manifestation du vieil homme », tandis que les secondes, elles, trouvent leurs raisons d'être dans « l'ignorance du milieu d'intégration », la « peur de cohabiter avec les autres », le « problème de compréhension des langues », les « modes de vie », et « la culture des communautés». Le travail est de portée qualitative et les méthodes qui ont permis d'aboutir aux résultats qui en ressortent sont l'entretien, le questionnaire d'enquête et le focus group discussion. Quant à l'approche théorique, c'est l'ethnographie de la communication qui a présidé à la construction des analyses. Les principaux résultats que livre cette recherche sont les suivants: Résultat 1 : La communication interculturelle au sein de la FATBICAM se décline bel et bien en stéréotypes nationaux « négatifs » et replis communautaires « informels ». Résultat 2 : La communication interculturelle est surtout influencée par la culture des acteurs et les vestiges de leur vieille nature charnelle.

Texte du rabat

Thèse de Master de l'année 2017 dans le domaine Médias / Communication - Communication interculturelle, note: 15,00, Université de Douala, langue: Français, résumé: Ce mémoire de Sciences de l'Information et de la Communication interroge sous la perspective d'une analyse compréhensive, la communication interculturelle au sein de la Faculté de Théologie Biblique du Cameroun(FATBICAM), une organisation chrétienne fondamentaliste et multi-culturelle qui prône et scande la pratique littérale de ce que la Bible dit, de tout ce qu'elle dit, et de rien que ce qu'elle dit. Le mémoire pose le problème du vivre-ensemble intercommunautaire et s'intéresse à un corpus constitué de deux communautés, à savoir la communauté camerounaise et la communauté tchadienne. La question de recherche qui révèle sa préoccupation est la suivante : « comment se décline la dimension interculturelle dans la communication entre acteurs tchadiens et camerounais de la FATBICAM ? ». L'hypothèse qui répond à cette question et qui d'ailleurs s'avère confirmée au terme de cette recherche se présente comme il suit : « La dimension interculturelle dans la communication entre acteurs tchadiens et camerounais de la FATBICAM se décline en stéréotypes nationaux et en replis communautaires ». L'analyse de la communication interculturelle ici porte sur les interactions verbales et non-verbales. Les premières matérialisées par l'expression des stéréotypes nationaux s'expliquent par « la nature humaine des acteurs », les « vestiges de la culture », « la vieille nature humaine », la «manifestation du vieil homme », tandis que les secondes, elles, trouvent leurs raisons d'être dans « l'ignorance du milieu d'intégration », la « peur de cohabiter avec les autres », le « problème de compréhension des langues », les « modes de vie », et « la culture des communautés». Le travail est de portée qualitative et les méthodes qui ont permis d'aboutir aux résultats qui en ressortent sont l'entretien, le questionnaire d'enquête et le focus group discussion. Quant à l'approche théorique, c'est l'ethnographie de la communication qui a présidé à la construction des analyses. Les principaux résultats que livre cette recherche sont les suivants: Résultat 1 : La communication interculturelle au sein de la FATBICAM se décline bel et bien en stéréotypes nationaux « négatifs » et replis communautaires « informels ». Résultat 2 : La communication interculturelle est surtout influencée par la culture des acteurs et les vestiges de leur vieille nature charnelle.

Afficher plus

Détails sur le produit

Titre
La communication interculturelle au sein de la FATBICAM. Entre stéréotypes et...
Auteur
EAN
9783668768659
Format
eBook (pdf)
Producteur
GRIN Verlag
Genre
Médias, communication
Parution
08.08.2018
Protection contre la copie numérique
libre
Taille de fichier
2.05 MB
Nombre de pages
150
Afficher plus
Les clients ayant acheté cet article ont également acheté :